14/12/2016 Actualités

[Restauration du Patrimoine] Pour que notre culture ancrée dans la pierre retrouve une seconde vie

180 chantiers de restauration, 30 chantiers d’insertion : ces données illustrent l’esprit du mécénat de la Fondation Total auprès de la Fondation du Patrimoine. 10 ans de partenariat célébrés en 2016, notamment par une exposition de 80 photos géantes présentées sur les grilles du Jardin du Luxembourg et qui marque les 20 ans d’existence de la Fondation du patrimoine.
Par cet engagement, la Fondation Total soutient des projets en régions, prioritairement dans ses territoires d’implantation. Restaurer la pierre c’est aussi restaurer la dignité des hommes qui en font leur métier. C’est pourquoi la Fondation Total soutient des chantiers d’insertion professionnelle par le patrimoine. À l’occasion d’une conférence organisée par la Fondation Total, les différents acteurs du partenariat ont exprimé leurs convictions

La Fondation du patrimoine propose à la Fondation Total les projets de restauration qui remontent des régions de France et d’outre mer lors de comités de pilotage communs.« À chaque fois, la Fondation du patrimoine, grâce à l’expérience de ses bénévoles et sa capacité à choisir les meilleurs projets et les meilleurs artisans, relaie l’engagement de la Fondation Total » souligne Catherine Ferrant, Déléguée Générale de Fondation Total.
 

La sélection privilégie notamment le bâti industriel auquel il peut être donné une seconde vie ; certains projets illustrent parfaitement cet objectif :

 

Photo gauche : Ancienne usine de Tramway à Pau (© Patrick Redonnet) - Photo droite Usine de Saint-Fargeau-Ponthierry (©Guillaume Ledun)

  • Usine Leroy de papiers peints, à Saint Fargeau, en Seine et Marne, reconvertie en centre culturel et cinématographique
  • L’usine d’épingles à Bohin en Basse Normandie, toujours en activité et dont une partie a été réhabilitée pour permettre aux visiteurs de découvrir ses savoir-faire.
  • Le site minier du Carreau Wendel à Petite-Rosselle en Lorraine reconverti en Musée des mineurs

On trouve aussi des projets qui contribuent au rayonnement culturel des régions comme Le Musée Rimbaud de Charleville- Mézières, le « Volcan » d’Osca Niemeyer au Havre, le Pavillon des Arts à Pau, la Villa Médicis à Rome, les fresques du Palais de Chaillot ou la façade du cirque d’hiver à Paris.

 

Pavillon des arts à Pau : avant et après travaux de rénovation du patrimoine

 

Certains chantiers concernent également des jardins et parcs remarquables comme le Domaine du Rayol ou les jardins du parc du château de Fontainebleau.

 

Bastion du jardin du Rayol avant et après travaux de restauration du Patrimoine

D’autres chantiers couvrent également le patrimoine maritime : phare de Poulains ou restauration du Pont de Saint Cado en Bretagne.

L’ancrage régional motive également le choix des sites à restaurer : les projets conduits en faveur du patrimoine de la ville du Havre, illustrent le choix de Total de contribuer au rayonnement de la ville et de sa région qui accueille un de ses plus grands sites industriels.

 

LE CHOIX DU BATI INDUSTRIEL, DES JARDINS REMARQUABLES, DU PATRIMOINE MARITIME …

La grande diversité de projets illustre l’ampleur du défi que représente la restauration des richesses patrimoniales de notre pays. Pour la Fondation Total cet engagement représente un investissement : 24 millions d’€ en 10 ans en tant que principal mécène de la Fondation du Patrimoine.

 

L’INSERTION VERS L’EMPLOI, UN AXE PRIVILEGIE DANS LES CHANTIERS

A gauche : Chantier de restauration du patrimoine et d'insertion par Union Rempart. A droite Chantier de restauration du patrimoine et d'insertion par Acta Vista au Fort d'Entrecasteaux à Marseille (120 personnes formées)

 

L’investissement dans la restauration du patrimoine bénéficie aux communautés locales grâce rayonnement culturel et touristique.
Il s’accompagne d’un engagement en faveur de chantiers d’insertion : l’apprentissage d’un métier par la transmission des savoir-faire du bâtis ancien. Ces chantiers permettent à des personnes de se re-mobiliser à travers un travail porteur de sens.

 

Cette action pour l’insertion professionnelle est l’une des composantes fortes du partenariat. « Finalement, nous travaillons aussi sur le patrimoine humain. Il est très important de placer l’humain au cœur de nos projets » insiste le Directeur de la Fondation du Patrimoine, Xavier Bieuville.

Les chantiers d’insertion sont conduits en partenariat avec des acteurs sociaux professionnels de l’insertion qui travaillent avec les pouvoirs publics et les régions pour accompagner vers l’emploi.

Union Rempart ou Acta Vista (2 partenaires réguliers) ont permis de former durant ces 10 années près de 2000 personnes aux métiers de tailleur de pierres, maçons, couvreurs, plombiers et jardiniers du patrimoine qui exigent un savoir faire mêlé de tradition et de modernité.

Le patrimoine est un excellent vecteur d’insertion qui offre le contact avec des métiers qui traversent les siècles ; ils intègrent aujourd’hui aussi les nouvelles technologies et les nouveaux matériaux de restauration. 

Oliver Lenoir, délégué National d’UNION REMPART, association tournée vers l’insertion par le patrimoine depuis 50 ans et qui fédère 170 associations locales parlant des ateliers de la Commanderie des templiers à Coulommiers , chantiers d’insertion qui forme à de nombreux métiers, notamment à la forge, la serrurerie et la ferronnerie d’art et le jardinage dans un cadre historique : « c’est un savoir être global qui est acquis au contact du beau ; en donnant du sens au travail on accompagne bien plus loin que vers un métier et un emploi. »

Certains programmes d’Union Rempart s’adressent en particulier à des jeunes de 15 à 25 ans déscolarisés : près de 700 jeunes ont ainsi participé à une journée de découverte ; 375 d’entre eux ont poursuivi durant 15 jours d’immersion sur un chantier bénévole pour y vivre un futur métier.

ACTA VISTA, association qui conduit des chantiers d’insertion en pense tout autant, engagée dans ce secteur depuis 15 ans. Chaque année plus de 350 personnes sont formées.« À travers le travail de restauration du patrimoine nous transmettons des valeurs de passion, d’estime de soi et de confiance, le goût d’entreprendre » témoigne Vincent Nicollet son dirigeant ; « au delà de l’insertion de chaque personne c’est un gain pour la collectivité ».

 

 

Patrimoine et modernité : l’appel aux réseaux sociaux

 

#JaimeStCado

 

En 2016 la Fondation Total s’est associée avec enthousiasme à  des souscriptions publiques innovantes : la Fondation du patrimoine a mobilisé les internautes par une approche ludique impliquant les réseaux sociaux.

Ainsi le #jaimesaintcado et #jaimelerins ont permis de sensibiliser les internautes via Twitter et Facebook à la restauration de sites touristiques en levant des fonds pour la restauration du pont de Saint Cado en Bretagne ainsi que celle de l’Abbaye de Lérins en Méditerranée.

Chaque message de soutien ou photo postés avec les hashtags ont donné lieu à un versement de 1€ abondé par la Fondation Total. Ainsi 30 000 € ont été récoltés pour chacun des 2 projets.

Un vrai succès qui a permis d’intéresser le grand public au patrimoine à travers les médias sociaux et qui a donné lieu à une belle couverture médiatique.

Qui a dit que patrimoine s’inscrit exclusivement dans le passé ?

 

POUR ALLER PLUS LOIN

> Lire l’article de sur la préservation du patrimoine en péril dans les pays en guerre

> En savoir plus sur le partenariat entre la Fondation Total et la Fondation du patrimoine

> Voir la vidéo de la table ronde consacrée à l’éducation et l’insertion pour la jeunesse dans laquelle intervient Vincent Nicollet d’Acta Vista