30/05/2016 Actualités

Impact des débris plastiques dans l’océan ?

LA FONDATION TOTAL SE MOBILISE AUX COTES DE L’ASSOCIATION EXPEDITION 7E CONTINENT et du CNRS POUR SOUTENIR LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET LA SENSIBILISATION DU GRAND PUBLIC.

L’accumulation de débris plastiques dans le milieu marin menace potentiellement la biodiversité marine. Toutes les formes de  vie dans l’océan sont concernées : diversité au sein des espèces, diversité entre espèces, diversité des écosystèmes.

En coopération avec le CNRS, l’association Expédition 7ème continent s’est donnée pour mission de collecter des  échantillons en mer à des fins de recherche, et également, de sensibiliser le grand public à la bonne gestion des déchets plastiques.

La Fondation Total, investie dans la protection de la biodiversité marine depuis 1992, s’est engagée à soutenir cette double ambition.

EXPEDITION 7E CONTINENT

LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, EST A LA BASE DU PROGRAMME. ELLE PERMETTRA DE CARACTERISER LES DEBRIS DE PLASTIQUES FLOTTANT A LA SURFACE DE L’EAU ET D’EVALUER LEUR IMPACT POTENTIEL SUR LA FAUNE MARINE.

La communauté scientifique est aux avant-gardes de la connaissance sur ce phénomène.
« Notre objectif est d’acquérir de nouvelles connaissances quant à l’impact de cette pollution sur l’équilibre des écosystèmes marins ; le partenariat avec la Fondation Total va nous aider à intensifier nos recherches » précise Alexandra Ter Halle du CNRS, responsable scientifique Expédition 7e Continent.

L’INFORMATION ET LA SENSIBILISATION DU PLUS LARGE PUBLIC SONT SEULES SUSCEPTIBLES D’ENRAYER DURABLEMENT LES PHENOMENES DE POLLUTION. C’EST POURQUOI EXPEDITION 7EME CONTINENT MET L’ACCENT SUR L’EDUCATION DU PLUS GRAND NOMBRE A LA PROTECTION DE LA BIODIVERSITE.

«Relever le défi de la préservation des océans nécessite une mobilisation de l’ensemble des parties prenantes – acteurs politiques, économiques et société civile. Nous sommes ravis de ce partenariat avec la Fondation Total qui permettra d’aller plus loin dans la préservation des océans grâce à la mise en commun de nos moyens au service de la recherche et de l’innovation » a ajouté Francis Vallat, Président d’Expédition 7e Continent.

« Aucun océan n’est épargné par la présence massive de déchets plastiques. La composition physico-chimique de ces débris plastiques impacte profondément leurs interactions avec les organismes marins et le transfert de certaines substances (perturbateurs endocriniens, métaux lourds …), autant de pièges pour la biodiversité. Un partenaire comme la Fondation Total, est pour nous un maillon essentiel. Il est devenu clair que nous devons coopérer avec le monde institutionnel, industriel et politique. Il n'y a pas de solution unique » déclare Patrick Deixonne, Explorateur et Fondateur de l’association Expédition 7e Continent.

Pour Yves-Louis Darricarrère, Président de la Fondation Total, « Le projet  porté par le CNRS et Expédition  7ème continent est susceptible d’apporter de nouvelles connaissances dans un champ scientifique peu exploré. Il correspond à la volonté de la Fondation Total de contribuer de manière innovante  à la recherche en faveur de la protection des océans et de la biodiversité. Par ailleurs, la sensibilisation du public, et en particulier des jeunes, aux enjeux de la biodiversité, est une priorité de la Fondation Total. Ce qu’illustre parfaitement le volet éducatif et pédagogique du projet ».

 

EXPEDITION 7EME CONTINENT A LA RECHERCHE DES GYRES DES OCEANS

Fondée par le navigateur Patrick Deixonne et présidée par Francis Vallat, Expédition 7ème Continent mène des collectes de données scientifiques en mer et des campagnes pédagogiques à terre. Avec pour objectif de localiser et analyser avec précision les masses de déchets qui s’accumulent dans les océans, l’association mène des expéditions dans les gyres des différents océans : le Pacifique Nord en 2013 et l’Atlantique Nord en 2014 et 2015. En 2016, Expédition 7ème Continent prévoit deux expéditions : façade Atlantique France du 15 mai au 15 juin 2016.  La prochaine destination de la l’expedition est l'Atlantique Sud.

Une campagne pédagogique s’est déroulée en France en mai –juin 2016,  avec une tournée des villes de France pour la caravane Expédition 7ème Continent

 

CNRS : LE VOLET SCIENTIFIQUE DU PROJET

Alexandra Ter-Halle Responsable du programme scientifique d’EXPEDITION 7ème Continent

L’objectif du volet scientifique d’Expédition 7e Continent est de caractériser les débris de plastiques flottant à la surface de l’eau et d’évaluer leur impact potentiel sur la faune marine.

Chimiste  au CNRS,  Alexandra Ter- Halle coordonne le volet recherche du programme et de manière plus particulière conduit l’analyse physico-chimique d’échantillons au sein de l'Université Paul Sabatier de Toulouse.  Les expéditions sont une opportunité pour cette chercheuse de collecter des échantillons et d’observer le  phénomène d’accumulation du plastique dans les gyres (*).  A ce stade, l’expédition de 2015 a permis de recueillir plus de 200 échantillons qui sont en cours d’analyse dans les laboratoires partenaires. Cette analyse se fait par spectrométrie de masse pour permettre le dosage des polluants dans le laboratoire des Interactions Moléculaires et Réactivité Chimique et Photochimique (IMRCP) sous les tutelles du CNRS et de l’Université Paul Sabatier. Ce volet a pour objectif de comprendre les phénomènes de transports et de transfert dans le milieu marin de certains polluants organiques persistants qui peuvent s’associer aux débris de plastique.

Ce projet scientifique est le fruit d’une collaboration entre plus d’une dizaine de laboratoires dans des domaines d’expertises complémentaires tels que l’océanographie, la biologie, la chimie, l’écologie, la physique, les mathématiques …

 

(*) Les gyres sont d'immenses tourbillons ou vortex d'eau créés par les vents et les courants marins, au sein desquels les déchets plastiques se déplaçant dans les océans se regroupent et s'accumulent

  • EXPEDITION 7E CONTINENT

  • Alexandra Ter-Halle

  • EXPEDITION 7E CONTINENT

  • EXPEDITION 7E CONTINENT

Suivant Previous