01/06/2015 Communiqués de presse

Education artistique et culturelle : une priorité

Favoriser l'accès à l'éducation artistique et culturelle : une priorité

Môm'artre

L’accès des enfants à l’éducation artistique et culturelle est une priorité pour la direction du mécénat de Total. Elle s’inscrit dans le cadre du dispositif « La France s’engage », son partenariat avec l’Etat. Un programme dans lequel l’association Môm’artre a naturellement sa place, puisqu’elle propose d’accueillir les enfants chaque soir après la classe, en valorisant  l’activité artistique au sein de huit lieux d’accueil, répartis sur Paris et la Province.

C’est parce qu’elle était elle-même à l’époque « mère célibataire de deux fillettes », consciente « des difficultés pratiques et économiques que rencontrent les parents seuls actifs pour faire garder leurs enfants après l’école », que Chantal Mainguené a créé Môm’artre en 2001. Son idée : proposer aux parents un mode de garde adapté à leurs besoins et à leurs revenus, avec des horaires larges et un projet pédagogique original.

Le choix de la pratique artistique s’est imposé à Chantal Mainguené pour deux raisons : « D’abord pour combler une fracture culturelle, c’est-à-dire donner la possibilité aux enfants issus de milieux défavorisés de profiter de ce type d’activités plutôt réservées aux classes favorisées. Ensuite, parce que je crois profondément aux bienfaits de la pratique artistique sur le développement des plus jeunes », confie la fondatrice. Ce n’est donc pas un hasard si Total a choisi, dès 2014, de soutenir ce programme pertinent et novateur, dans le cadre d’un partenariat avec l’Etat centré, depuis 2009, sur la prévention de l’exclusion sociale.

Des activités à la carte…

Môm’artre compte cinq lieux d’accueil parisiens et trois en Province (Arles, Marseille et Nantes). Chaque soir à 16h30, les équipes de l’association vont chercher les enfants à la sortie des établissements scolaires, puis les acheminent à pied vers le centre Môm’artre du quartier, généralement situé à moins de 10 mn de marche.

Après le goûter, les animateurs se chargent de superviser les devoirs. Le reste de la soirée est consacré au théâtre, à la danse, au cirque, à la vidéo... des activités à la carte, choisies par les enfants eux-mêmes. Leurs parents les retrouvent entre 18h30 et 20h. Les tarifs, « basés sur une grille établie selon les revenus des foyers, s’échelonnent de 10 centimes d’euros à 10 euros de l’heure », détaille Chantal Mainguené. Et la formule marche : « En 2013, nous avons accueilli 1 100 enfants, âgés en moyenne de 8 ans, et dont la moitié des familles vivent avec moins que le SMIC », résume la fondatrice.  Prochaine étape : Développer l’offre de formation BAFA « artistique », destinée aux animateurs employés par les municipalités. Les 2 premières sessions organisées lors des vacances de Pâques 2015 ont d’ores et déjà permis à 35 jeunes de se former.

Môm'artre

Encadré : Tous au théâtre après l'école !

Un partenariat original, créatif et innovant a été imaginé entre le réseau Môm’artre et le Théâtre des Bouffes du Nord en mars 2015, qui vise l’accès des 6/11 ans à la compréhension de la démarche artistique, mais aussi l’expérimentation technique et créative. Sortie d'école, goûter et devoirs sont bien sûr assurés, tout comme dans les autres antennes Môm'Artre.

De nombreux concerts et des spectacles sont programmés tout au long de la saison privilégiant  les rencontres avec les artistes et les équipes du Théâtre avec les enfants.  4 écoles bénéficient de cet accompagnement théâtral, qui démocratise l’accès au spectacle vivant…