Réinventer notre mécénat
pour gagner en impact

 

Ces dernières décennies, le mécénat s’est largement développé dans les grandes entreprises françaises. Petit à petit, il s’est structuré et professionnalisé, permettant de gagner en efficacité et en reconnaissance de la part de la société civile et des entreprises elles-mêmes. Mais il n’a pas encore réussi à peser de tout son poids sur les transformations sociales qu’il pourrait aider à faire éclore.

 

L’époque appelle à un changement d’échelle. Face aux crises que nous traversons en France comme dans de nombreux pays du monde, et alors que les pouvoirs publics ont moins les moyens d’agir que par le passé, les attentes vis-à-vis de l’entreprise n’ont jamais été aussi fortes. Réciproquement, celle-ci n’a jamais eu aussi clairement conscience du rôle qui était le sien, en tant qu’acteur de la cité, pour trouver des solutions efficaces et durables aux problèmes qui se posent à notre société.

 

Mais l’entreprise sait aussi qu’elle ne peut agir seule. Elle se rend bien compte, a fortiori dans un groupe comme Total où l’innovation a toujours été au cœur de nos métiers, que l’inventivité naît de l’union des regards et des compétences.

 

L’urgence sociale et environnementale nous impose de sortir de la vision du mécénat comme un simple don d’argent unilatéral, pour l’envisager comme un lieu d’enrichissement mutuel, où mécène et bénéficiaire ont chacun quelque chose à s’apporter. Un lieu aussi de travail collaboratif, où il s’agit de faire avec plutôt que pour, car cette approche est seule à même de créer de nouveaux modèles de solidarité pour contribuer réellement à changer le monde.

Chez Total, nous sommes mûrs pour ce renouvellement de paradigme

 

Nous avons pris pleinement acte de notre responsabilité sociale d’entreprise en affichant pour ambition de devenir la major de l’énergie responsable, tout en créant une direction Engagement Société civile afin de prolonger nos actions RSE par un engagement citoyen volontaire au service de nos territoires.

 

À l’heure où les frontières se brouillent, où les associations s’inquiètent d’efficacité et d’autonomie financière et où l’entrepreneuriat social et solidaire prend son envol, nous sommes convaincus que ces diverses actions doivent être pensées en cohérence. Que nous pouvons nourrir nos activités de nos initiatives citoyennes et inversement. Que nous pouvons mettre en commun nos méthodes, nos organisations, nos savoir-faire, ainsi que nos équipes.

 

Total est un groupe puissant, présent dans 130 pays du monde. Nous ne pouvons qu’être plus efficaces en nous impliquant au-delà des simples dons d’argent, et en tirant profit intelligemment de nos ressources matérielles et immatérielles, de notre ancrage territorial, pour imaginer des actions qui aient du sens vis-à-vis de nos activités et du contexte local. Parfois il ne suffit pas de grand-chose, un seul pas de côté en-dehors de nos cadres, pour offrir des solutions concrètes aux problèmes de nos parties prenantes.

 

Nouvelles formes de soutien, nouvelle formes de collaboration également

 

Ces dernières années, nous avons beaucoup appris de nos actions sociétales déployées auprès des communautés de nos zones d’implantation. Notre outil SRM+, dédié à l’écoute des parties prenantes, nous permet de mieux comprendre les attentes du public pour créer des relations de dialogue constructives.

 

Forts de cette expérience, nous avons appris à mieux travailler avec les acteurs sociaux et co-construire des programmes innovants. Je pense par exemple au projet pilote « Refugeeks », élaboré à huit mains avec l’entreprise sociale et solidaire Simplon.co, l’association Singa et la Fondation Accenture, pour former des réfugiés au métier de développeur web.

 

Nous savons aujourd’hui collaborer avec les pouvoirs publics. En témoigne notre investissement dans le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse puis « La France s’engage », qui promeut des initiatives innovantes dans divers domaines (culture, éducation, solidarité, écologie...).

 

Nous nous associons aussi plus volontiers à d’autres entreprises pour être plus audibles auprès de nos parties prenantes et aller plus loin dans nos actions. L’Alliance pour l’éducation, projet inédit de mécénat collectif pour lutter contre l’échec scolaire, est un bon exemple de cette puissance de frappe et d’innovation qu’il devient possible de mobiliser en unissant nos forces.

 

Une initiative innovante illustrant ces nouvelles approches : notre engagement auprès de l’Action Tank Entreprise et Pauvreté qui réunit autour de la table entreprises, organismes publics, sphère académique et associations pour accompagner des projets économiquement soutenables ayant un impact sur la réduction de la pauvreté et de l’exclusion.

 

Maintenant que nous avons enclenché la dynamique vertueuse de l’innovation citoyenne, le champ des possibles n’a jamais été aussi ouvert. À nous de continuer d’explorer, en dignes pionniers de l’industrie énergétique que nous sommes.